Le monument infini

Le monument infini Le monument infini

mai 2018 — 80 pages
Format : 108 x 175 mm
ISBN : 978-3-0361-0003-6
Chez votre libraire : 5,50 €
En numérique : 2,49 €
L’antilivre : 0 €
Son dépôt git

Cet essai n’est pas un poème, il n’a rien non plus du songe, il se place en l’œil qui le lit comme une prière chamanique où retentissent des abstractions, s’enchevêtrent des concepts en un tournoiement qu’il veut sans fin. Le tutoiement distant mais aimant de ce texte à la science-fiction accompagne un appel à la transformation de la vision portée sur le réel. Il invite à la réflexion sur l’acte de bâtir, non dans sa technicité mais dans son essence mystique. Le geste qui martèle la pierre pour construire le foyer a pour le collectif Dimension Ruine l’allure d’un mantra politique. Dans cette remise en cause de ce qui nous semble anodin, la constance d’une verticale et d’une horizontale, de l’angle droit qui les réunit, se trouve un aveu de défaite des combats sociaux, un renoncement à la modernité, et dans la contemplation des gravats ontologiques d’une époque, Dimension Ruine murmure une proposition concrète : un monument sans fin. Ce bâtiment semble vouloir conquérir l’espace, il a l’apparence de la prospective, mais lance surtout un défi au lecteur : qu’est-ce que la question ? Celle sociale de l’être lorsque l’humain s’apprête à marcher vers le cosmos, quelle est-elle ?